Toutes les personnes qui voyagent en avion devront être informées des règlements qui régissent ce moyen de transport. En effet, la connaissance de ces droits garantit un déplacement serein. On vous livre les détails dans cet article.

Ce que vous devez savoir avant votre départ

Selon le droit national et communautaire concernant, toute personne qui s’apprête à voyager en avion devra être en mesure de consulter et de comparer les différentes offres disponibles par rapport à son déplacement. Ainsi, vous devez avoir un accès sur les tarifs de l’ensemble des modes de transport par le biais d’affichage dans les gares aéroportuaires. Les différentes compagnies aériennes sont également tenues d’informer ses clients quant au prix final de ses prestations dès l’étape de la réservation, ou sur les sites de comparaison de tarif, en ligne. Une mention qui informe la possibilité de réduction liée à un mode de paiement particulier devra aussi faire l’objet d’un affichage. En outre, le voyageur a le droit d’avoir des informations sur les redevances que l’agence de voyages ou la compagnie leur doivent, dans les cas où le vol est annulé. Enfin, les consommateurs devront bénéficier d’un reçu sur lequel est inscrite la somme totale payée afin de garantir la transparence de celle-ci.

Que savoir à l’embarquement ?

Arrivée à l’aéroport, tout passager devra s’enregistrer pour pouvoir se rendre à l’avion. Ainsi, on recommande aux voyageurs d’arriver une heure en avant pour un vol interne et au moins deux heures pour un vol à l’étranger. Le processus d’enregistrement peut se faire sous diverses façons dont le plus courant est de se rendre au guichet de l’agence de voyages. Il peut se faire également, en ligne via le site de la compagnie aérienne, de préférence 24 heures avant le déplacement. Ensuite, il ne vous reste qu’à imprimer votre carte d’embarquement avant de monter dans l’avion. Vous pouvez aussi vous enregistrer sur une borne libre-service en faisant scanner votre carte d’identité ou la carte bancaire avec laquelle vous avez opéré votre paiement. Et pour terminer, le procédé peut se réaliser sur le même guichet d’enregistrement des bagages.

Qu’en est-il du retard, de l’annulation du vol ou du refus d’embarquement ?

Dans les cas où il y a refus d’embarquement, notamment due à une surréservation, la compagnie est obligée de trouver des voyageurs qui accepteront d’échanger volontairement sa réservation contre un service similaire. Si personne ne se propose, certains passagers devront être réenregistrés dans un autre vol et bénéficieront d’une indemnisation en ce sens. Ces derniers jouiront aussi, de l’assistance nécessaire que ce soit en termes d’hébergement, de transport, etc. Par ailleurs, si une compagnie aérienne doit annuler un vol, elle devra, soit rembourser les voyageurs au plus tard dans les 7 jours suivant l’annulation, soit les réacheminer vers leur destination finale dans des conditions assimilables au service de départ. Pour la seconde option, les voyageurs devront également bénéficier de toutes les assistances nécessaires le temps qu’ils regagnent un nouvel avion. Dans tous les cas, la compagnie devra verser une indemnisation forfaitaire à ses clients. Un retard de vol, en dehors des circonstances exceptionnelles (intempérie, grève…), permet également aux voyageurs de profiter des mêmes dédommagements que lors d’une annulation du voyage.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *